St Benedictus Abdij - Achel
- Histoire de l'abbaye - Les débuts à Achel

Cet établissement situé à Achel, construit en 1684 par des ermites de Saint-Joseph et habité par eux jusqu'à la Révolution, était devenu la propriété de Jean Diederick, Baron de Tuyll, de Serooskerken, seigneur de Heeze, Leende et Zes-Guehuchten. Celui-ci l'avait loué à trois locataires différents qui se partageaient les terres.

Déjà, en 1814, Dom Pierre I, Abbé du Mont des Olives, avait essayé de racheter ce couvent d'Achel, mais il avait du abandonner son projet car le propriétaire ne consentait à vendre son bien qu'à la condition de pouvoir y conserver certains droits de chasse et de pêche.

En 1844, l'Abbé de Westmalle et le Prieur de Meersel se rendirent à Achel pour visiter le couvent en question. L'église, fortement endommagée, servait de grange et d'aire à battre le grain... Des quatre ailes de l'ancien bâtiment, il n'en restait plus que deux à peu près ruinées... Quant aux terres de culture, elles étaient dans le plus mauvais état. Nos deux Supérieurs un peu déçus, ne se laissèrent pourtant pas décourager : ils entrèrent immédiatement en pourparlers et se pressèrent d'autant plus que d'autres songeaient à l'acquérir. Ils se mirent d'accord avec le propriétaire sur le prix d'achat, mais se heurtèrent aux mêmes difficultés que l'Abbé du Mont des Olives, pour les droits de chasse et de pêche. Heureusement, grâce à l'entremise de personnes influentes, toutes les difficultés furent bientôt aplanies et le 9 avril 1845, l'affaire était conclue : la propriété passait aux mains des religieux, exempte de toute servitude.

Il y eut beaucoup à faire pour restaurer le bâtiment et lui rendre sa forme claustrale ; les champs et les pâtures, négligés ou en friche, exigèrent de grands soins. Par bonheur, l'hiver de 1845 fut très doux ce qui facilita considérablement les travaux poursuivis sans interruption.

Le 19 mars 1846 était le jour fixé pour le déménagement. Tout se passa dans d'excellentes conditions ; des chariots prêtés gracieusement par certains industriels de Tilburg, transportèrent personnel et matériel : le lendemain, dans l'après-midi, on arrivait à Achel...

Précédente / Vorige / Previous Suivante / Volgende / Next