Chimay (abbaye Notre Dame de Scourmont)
- Les premières bières de Scourmont...

Le premier brassin effectué sous la direction personnelle de Hyacinthe Bouteca fut réalisé par les séculiers qui avaient monté la brasserie.

Ils firent ainsi une bière double dite de Bavière dont on fit encore deux ou trois brassins avant d'y renoncer. On se décida alors à faire de la bière plus forte mise au point par le père Hyacinthe, et dont la recette sert encore de base à la bière actuelle.

Ce n'est que vers 1864-1865 que l'on put brasser de façon suivie. Mais encore fallait il écouler la bière. On fit donc tout naturellement de la propagande pour le breuvage cistercien, qui ne tarda pas à acquérir sa réputation et à attirer de nombreux clients.

Jusqu'en 1866, la mise en bouteilles et l'emballage se firent dans la cave de la cuisine. On lavait les bouteilles dans une pièce, on les bouchait dans une autre qui lui était contiguë et on les tassait dans les caveaux. Il paraît qu'au début, des frères allaient livrer la bière à domicile, un joug sur les épaules et un panier de 12 bouteilles dans chaque main... cela ne dura pas et on adopta un mode d'envoi plus approprié.

Après quelques temps, l'abbaye expédia deux sortes de bière : l'une était dite bière forte hygiènique, au prix de 0.55 F la bouteille (verre compris) et de la bière goudronnée à 0.70 F la bouteille (verre compris également)

La bière goudronnée fut mise en vente vers 1875 et elle ne différait de la première que par le fait qu'on la stockait dans des tonneaux préalablement enduits de goudron ! On ne sait d'ailleurs pas pourquoi on fit cette bière.

Quand la brasserie fut montée, on cessa naturellement d'acheter de la bière pour l'usage de la communauté et on en fit une plus légère comme on le fait encore maintenant.

En 1914, lors de l'occupation allemande, la brasserie déclarait 43 tonnes de farine utilisée l'année précédente.

La première guerre mondiale entraîne l'arrêt des activités de la brasserie (en 1915) qui ne recommenceront qu'en 1919. Ce n'est qu'en Février 1920 que les premières bières seront commercialisées. Il s'agit d'une "bière intermédiaire" en attendant que la bière forte puisse être mise en vente (cette dernière demandant à l'époque un long séjour en cave : de un à deux ans selon nos informations ). Dans l'entre deux guerres la Chimay est vendue en grande bouteille et titre 4° à 4.5°. La qualité de la production laissait alors à désirer.

En 1942, les allemands feront évacuer l'abbaye. Après la guerre l'expansion de la brasserie sera l'oeuvre de moines à la volonté exemplaire...

Précédente / Vorige / Previous

Suivante / Volgende / Next

 

livraison de la bière dans les années 1940

 

le père brasseur Théodore Pinpin