Autres bières dites "trappistes" - WITKAP
- Le cas de la brasserie Verlinden - (Witkap Pater)

Le premier brasseur de la brasseries « De Drie Linden » (les trois tilleuls) à Braschaat se nommait Julius Simon, celui ci fonda la brasserie en 1884. Dix ans plus tard, il avait amassé suffisamment d'argent pour se retirer, et la brasserie fut achetée par Edmond Royers, lui même fils d'un brasseur bien connu de la ville d'Anvers. Edmond Royers fut tué dans sa maison par un soldat allemand en 1916, et c'est à l'automne 1919 que sa veuve vendit la brasserie à un scientifique alors bien connu, qui s'appelait Hendrik Verlinden.

Hendrik Verlinden est né en 1866 dans une humble famille de Wijnegem. A l'âge de 16 ans, il quitte l'école et s'engage comme ouvrier dans l'usine de Louis Meeùs, qui était alors une des plus grandes distilleries au monde.

C'est là qu'il y apprend l'art de la distillerie, en observant ses maîtres et par l'étude d'ouvrages néerlandais et allemands sur le sujet. En quelques années, celui ci devient l'un des principaux chimistes de la distillerie. Ainsi, Hendrik Verlinden développe des procédures améliorées permettant de produire levure et alcool. En 1909, Hendrik Verlinden quitte la distillerie, suite au refus de promotion et d'augmentation de salaire qu'on lui oppose. Il pense que cela est du à ses humbles origines flamandes, alors que ses patrons appartiennent à la bourgeoisie francophone.

Il se lance dans une carrière de consultant indépendant en distillerie, brasserie et usines de levures, à travers toute l'europe. Ses méthodes de production d'alcool pur sont achetées par de nombreuses distilleries en Allemagne et au Danemark. En 1916, Verlinden publie « Het praktisch handboek der gistingindustries » (traité pratique de l'industrie de la levure), qui est le premier manuel scientifique en flamand, à usage des industries de la distillerie et de la levure.

Dans les années qui suivirent, Hendrik Verlinden aida plus de 70 usines (brasseries, distilleries, levuriers) à travers toute l'Europe. On lui offrit une place de Directeur d'une très importante distillerie aux Etats Unis, mais il préféra rester en Flandres.

En 1926 et 1929, il vint en aide aux trappistes de Westmalle qui éprouvaient des difficultés avec leurs bières « Dubbel Bruin » et « Extra Gersten ». C'est en 1929 également que, probablement inspiré par la bière des pères trappistes de Westmalle, Verlinden lance la production de sa bière de type trappiste ; il dépose la marque « Witkap Pater » en 1932. En effet, le terme Witkap désigne le capuchon blanc de certaines bures trappistes. La marque déposée « Witkap Pater = Trappistenbier » permit à la famille Verlinden d'utiliser cette appellation jusqu'en 1981.

Hendrik Verlinden décède le premier jour de l'invasion Allemande de la Belgique en 1939. Le Samedi 11 Mai, l'aviation allemande bombarde Brasschaat. La brasserie est touchée par deux bombes qui tuent Hendrik Verlinden et son plus jeune fils Jozef.

Ses enfants reprennent la brasserie à compter de 1940, sous la dénomination « les enfants d'Hendrik Verlinden ». La production cesse à la fin des années 1970, elle est reprise un moment par la brasserie Luyten, puis, au début des années 1980, le nom Witkap Pater est officiellement repris par la brasserie Slaghmuylder de Ninove, qui la brasse toujours aujourd'hui.