Orval (abbaye Notre Dame d'Orval)

- Histoire de l'abbaye - Les origines

Dans un coin des plus charmants et des plus pittoresques du Luxembourg belge, au sud des vastes forêts de l'Ardenne, s'élève une antique Abbaye cistercienne : c'est l'Abbaye d'Orval, sise en territoire belge, à quelques pas de la frontière française et à égale distance (10 kms) entre Florenville (Belgique) et Montmédy (France) sur la grande ligne de chemin de fer qui longe la frontière de Dunkerque à Nancy. 

Orval, le val d'or, de nos jours encore, mérite bien son nom. Au cours des siècles, les moines ont défriché ce vallon situé entre deux forêts et couvert de buissons, de bruyères et de hautes herbes ils l'ont assaini par d'ingénieux drainages et y ont créé un magnifique verger dont les terrasses doucement ombragées subsistent encore, dominant les ruines qui attestent la splendeur du passé.

L'an 1070, disent les Annales de Trèves, des Bénédictins de la Calabre en Italie, lassés de souffrir parmi les luttes intestines qui ensanglantaient leur malheureux pays, chassés de leur couvent, maltraités par une soldatesque sans frein, résolurent de chercher une retraite au loin. Ils seraient allés jusqu'en Allemagne où l'archevêque de Trêves leur aurait indiqué le chemin des Ardennes, aux limites de son immense diocèse. Arnould II, comte de Chiny, leur permit de s'établir sur ses domaines, et bientôt, les hauts arbres tombent sous leur hache, le sol se nivelle, les cellules sortent de terre, les premières hymnes de la prière montent vers le ciel et Dieu se plaît à bénir ces débuts pleins d'espérance.

Suivante / Volgende  / Next