Tilburg (abbaye N.Dame de Koningshoeven).Dame de Koningshoeven)

La période récente (de 1945 à nous jours)

Dans les années d'après guerre, les vocations furent nombreuses et solides, parce qu'il y avait, dans la région de Tilbourg, des familles profondément chrétiennes où l'on a le courage d'élever de nombreux enfants : à Tilbourg, on ne comptait à l'époque pas moins de 20 communautés religieuses d'hommes et de femmes et 23 paroisses.

De 1934 à 1936, Dom Simon a fait construire l'abbaye des moniales cisterciennes - «  Koningsoord » - à Berkel, près de Tilburg.

Comme successeur de Dom Simon fut élu et installé le Père Willibrord Van Dyk, le 30 avril 1945.

Tout semblait indiquer que l'Abbaye de Tilburg était destinée à glorifier le Seigneur, en propageant de plus en plus la vie cénobitique dans les Pays-Bas : et cette propagation, ouvre de la puissance de la Grâce, serait la meilleure illustration de la devise du Monastère : « Fortiter et suaviter ».

Malheureusement à partir des années 1970, les candidats à la vie monastique ne sont entrés qu'au compte-gouttes. Beaucoup sont partis, quelques-uns sont restés. L'âge moyen était élevé et beaucoup de vieux moines demandaient des soins intensifs. Après maintes réflexions et surtout en vue de la continuité immédiate du monastère, la communauté opta pour une solution douloureuse et difficile. En 1997, les moines demandant le plus de soins déménageaient avec quelques frères dans un monastère-maison de retraite d'une congrégation de missionnaires. A "Huize Sparrendaal", les moines nécessiteux continuent à suivre la même vie monastique, mais adaptée à leur âge et à leurs besoins. On reste une seule entité monastique, composée des deux groupes qui constituent ensemble la communauté de Koningshoeven. Actuellement (2002), dans l'abbaye, vit un groupe de moins de 20 moines ayant entre 34 et 84 ans.

Précédente / Vorige / Previous

Suivante / Volgende / Next