Les Trappistes et la bière (2/2)

Une définition plus stricte, mais...

Dans les années 1910 à 1940, ainsi que dans la période d'après guerre, de nombreux brasseurs ont voulu s'approprier la dénomination "trappiste", en produisant de fausses bières trappistes. Les trappistes ont logiquement cherché à protéger l'appellation en portant certaines affaires devant les tribunaux. 

Depuis le jugement du tribunal de Gand du 28 Février 1962 "...le mot trappiste est utilisé communément pour désigner une bière brassée et vendue par des religieux appartenant à l'ordre des trappistes ou par des personnes qui auraient obtenu à cet effet l'autorisation de cet ordre... est donc dénommée trappiste une bière fabriquée par des moines cisterciens et non une bière dans le style trappiste qui sera plutôt appelée bière d'abbaye". 

Il n'en reste pas moins que l'appellation 'Trappiste' même définie légalement, de façon assez précise, n'est peut être pas définie de façon suffisamment stricte pour couvrir tous les cas de figures. C'est la raison pour laquelle l'Association Trappiste Internationale a précisé des critères complémentaires permettant de définir un produit trappiste authentique.

Pour qu'une bière puisse arborer le logo "Authentic Trappist Product" (produit trappiste authentique) :
La bière doit être fabriquée par une unité de production située au sein du monastère ou à proximité directe de celui-ci.
De par son importance, sa composition physique, son organisation, son utilisation et sa gestion, l'équipement d'entreprise requis doit faire preuve, dans son entièreté, tant d'un lien de dépendance indiscutable à l'égard du monastère bénéficiaire que d'une culture d'entreprise propre au projet de vie monastique.
Le travail doit être effectué par les moines eux-mêmes et/ou par des laïcs, collaborateurs du monastère bénéficiaire ou d'une entreprise, auxquels on confie la production, l'emballage et la commercialisation, à condition que cette entreprise dépende du monastère bénéficiaire et fonctionne sous sa surveillance pour ce qui est des méthodes de production et de gestion, de la qualité, de la publicité et du financement.
Les revenus doivent être déterminés en dehors de tout but lucratif autonome pour ce qui est des besoins matériels, intellectuels et spirituels ainsi que de l'entretien des bâtiments, de l'équipement et de l'environnement du monastère bénéficiaire, le surplus éventuel résultant d'une gestion saine et prudente de l'entreprise étant consacré à des oeuvres caritatives ou sociales ou aux besoins des autres monastères trappistes.

Au regard de ces critères, le cas de l'abbaye de Tilburg est devenu plus "compliqué". En effet, en 1998, les moines, dans le cadre d'un accord de partenariat existant avec la brasserie hollandaise Bavaria, décident de se décharger du poids que représentait la gestion et le suivi quotidien d'une activité de brassage devenue importante, face à une communauté vieillissante.

Il apparaît que les moines de Tilburg, à cette occasion, auraient souhaité retirer le logo hexagonal "Authentic Trappist Product" de leurs produits. Faut il comprendre, en fait, que certains autres membres de l'Association Trappiste Internationale (ITA) auraient demandé qu'il en soit ainsi ? Cela est probable.

Cela n'empêcha pas l'abbaye de Tilburg de rappeler régulièrement que sa bière était toujours une bière trappiste sans pour autant qu'elle porte alors le logo hexagonal. Il est possible que des intérêts particuliers aient pu peser sur la nécessité et la volonté de poser cette affirmation, alors que la situation ne répondait apparemment plus aux critères de l'Association Trappiste Internationale.

Il nous fallait donc alors envisager devoir considérer les bières de Tilburg comme ayant tout à fait le droit de s'appeler "bière trappiste" sans être toutefois un "Produit Trappiste Authentique" au sens de l'ITA. C'était une vision juridiquement correcte, alors que l'association trappiste internationale avait une vision peut être plus empreinte de considérations éthiques.

Quelques années plus tard, les moines de Tilburg, s'efforçant de répondre aux critères requis pour réacquérir le droit de porter le logo, entamèrent des discussions avec l'association trappiste internationale en vue de réobtenir le droit d'arborer le logo délivré par l'association. A dater de Septembre 2005 (communiqué de presse du 7 Octobre 2005), les bières de Tilburg gagnèrent finalement de nouveau le droit de porter le fameux logo hexagonal. Elles sont donc devenues, de nouveau depuis cette date, un "produit trappiste authentique".

Seul le port du logo "Authentic Trappist Product" permet de garantir totalement le respect de l'appellation telle qu'elle est définie par l'Association Trappiste Internationale.

Le lecteur attentif méditera sur ces remarques...et ira consulter le thème "fausses trappistes" de ce site, pour en savoir plus.

Précédente / Vorige  / Previous