Westmalle tripel

La Triple de Westmalle se présente sous une couleur dorée intense et développe, dès son entrée dans le verre, une mousse abondante, crémeuse et stable. La saturation est fine mais assez abondante et régulière. Les arômes emplissent l'air ambiant sans qu'on y prenne garde et vous assaillent de tons doux, maltés et alcoolisés, ainsi que quelques nuances houblonnées fruitées (pâte d'orange, mandarine confite, vanille ?). L'entrée en bouche est saisissante, d'une force et d'un corps hors du commun. Les saveurs d'alcool et de levure jouent pleinement ; on retrouve les arômes orangés, sucrés, des tons de gomme arabique, whisky, essences de fruits, et phénols multiples et complexes. L'amplitude est longue, le corps ample, l'amertume moyenne, car essentiellement aromatique (Goldings, Tettnanger, Saaz ainsi que d'autres houblons entrent dans sa composition). L'arrière goût est doux, miellé, aux subtils tons d'épices douces (coriandre ?), et encore empli de saveurs spiritueuses.

C'est une bière d'une grande force et d'une complexité importante, qu'il faut déguster à l'apéritif ou, mieux encore le soir pour se délasser. Une vraie bière trappiste de classe mondiale, à surtout boire dans son verre calice approprié. 9% alc/vol, à boire fraîche (12°-14°) mais pas froide (appréciation : )