Westmalle (abbaye N.Dame de la Trappe du S.Coeur)

- Histoire de l'abbaye - La fondation

Cependant Dom Augustin ne perdait pas de vue son projet de fondation en Amérique. Le 12 avril 1794 il mit en route, une fois encore par le même chemin, une colonie de moines sous la conduite de Dom Arsène, avec ordre pour celui ci de s'arrêter à Westmalle et d'y prendre la Direction de la communauté afin de permettre à Dom Jean Baptiste de continuer son voyage. Dom Arsène devait garder avec lui, à Westmalle, environ sept ou huit religieux. Le 6 juin 1794 marque la date " officielle " de la fondation du monastère de Westmalle. La nouvelle fondation devait comprendre, à ce moment, environ douze membres. Les trappistes y étaient à peine installés qu'ils durent fuir devant les armées françaises, envahissant la Belgique. Ils se réfugièrent dans des monastères en Westphalie.

Mais Westmalle demeurait abandonnée depuis sept ans. En 1802, profitant d'une époque où Napoléon Premier se montrait bienveillant à l'égard des religieux, Dom Augustin envoya quelques moines de Darfeld qui rétablirent le monastère au même lieu. Celui-ci fut toléré par le gouvernement français.

Le 28 Juillet 1811, par un décret fameux, l'Empereur supprima les Trappistes dans toute l'étendue de ses états ; ceux de Westmalle durent donc se disperser de nouveau. Pourtant, les biens immeubles du monastère furent conservés et trois religieux continuèrent, en habits séculiers à veiller aux intérêts de la fondation.

Ces trois religieux purent rester grâce à l'intervention du maire de Westmalle, M. Delen et de M. le Baron Pierre de Caters, banquier d'Anvers.

La date du 21 Août 1814 marque le retour définitif des religieux à ND du Sacré Cour ; c'est l'ère de prospérité qui commence. Westmalle fut le premier monastère de Belgique restauré après la révolution.

Sous l'occupation hollandaise de 1815 à 1830, les catholiques furent malmenés en Belgique. En 1818, un décret du gouvernement interdisait les ordres contemplatifs, tolérait les ordres enseignants et n'acceptait que les ordres hospitaliers. De plus, le nombre de religieux dans une communauté était limité à vingt.

Westmalle eut le privilège de garder quarante religieux et d'avoir son monastère légitimé.

En 1836, le monastère qui n'était encore que prieuré, fut élevé par le pape Grégoire XVI, au rang d'Abbaye. Le premier titulaire fut Dom Martin, qui devint vicaire général des trappistes en Belgique. C'est sous son abbatiat que Saint Sixte passa sous l'autorité de Westmalle, en 1836.

Les années s'écoulèrent, dans une relative prospérité, et c'est en 1934 qu'une immense nouvelle brasserie fut construite avec les aménagements les plus modernes pour développer la production de bière qui, depuis cent ans, n'était faite que pour les moines.

Précédente / Vorige / Previous

Suivante / Volgende / Next

 

Vue de l'abbaye vers 1829

Vue de l'abbaye vers 1885

Vue de la brasserie vers 1900