Westvleteren (abbaye Notre Dame de St Sixte)

- Histoire de l'abbaye - La brasserie 2/2

monk/moineEn Juin 2005, le site internet américain ratebeer a placé la bière Westvleteren Abt en tête de son classement, la qualifiant ainsi de "meilleure bière du monde". Cette information diffusa rapidement et fut abondamment relayée par de nombreux supports médiatiques, dont plusieurs sites internet américains et européens. Le classement de Ratebeer, dans lequel on note une prédominance de bière très fortes, est probablement biaisé par une dominante d'évaluateurs américains, et seul un effet de mode peut permettre d'expliquer cet engouement. Interrogé à ce sujet par le journal belge "L'Echo", Guy Claus, l'ancien propriétaire de la brasserie St Bernardus à Watou, estimait récemment que ce genre de classement n'est pas toujours très sérieux. Quoiqu'il en soit, la concordance de ces évènements conduisit, courant 2006, à une véritable ruée vers la brasserie, tant de résidents belges qu'américains, anglais, néerlandais pour ne citer que les principaux. On nota, certains jours, une file d'attente de plusieurs heures, des centaines de voitures s'étant accumulées sur les petites routes de campagne menant à l'abbaye. Après avoir mis en place divers moyens de régulation, les moines ont finalement adopté une livraison limitée par personne ainsi que, depuis septembre 2006, un système de réservation par téléphone, afin de mieux préserver la tranquillité des lieux et d'éviter autant que possible les encombrements.

Il est vrai que l'abbaye et sa brasserie font l'objet d'un véritable engouement. Des visites guidées touristiques (payantes) sont organisées par certaines personnes extérieures à l'abbaye, vantant tout à la fois, la qualité exceptionnelle de la bière, la beauté du paysage environnant et l'excellence de la cuisine servie au café de l'abbaye... Ces appréciations sont sans aucun doute excessives. L'ancien café "In de Vrede" possédait le charme rustique d'un vieux café de campagne flamand, mais celui ci fut détruit en 1999. Le nouveau bâtiment très moderne a perdu cette chaleur caractéristique, et ce côté populaire, il possède désormais une capacité d'accueil nettement plus importante. L'acoustique des lieux, lors des afflux de visiteurs, montre ses limites, l'endroit devenant rapidement très bruyant. L'endroit a définitivement perdu son âme de café flamand typique.

Quelques "amateurs" appelèrent de leurs voeux une forte augmentation de la production de bière afin que les moines utilisent cette source de bénéfices supplémentaires pour augmenter les oeuvres sociales de l'abbaye. Ce fut un exemple de la méconnaissance des valeurs que les moines de Westvleteren entendent respecter au quotidien. Les voyages organisés, la revente (interdite par l'abbaye), quand ce n'était pas la vente aux enchères, des bières de Westvleteren tant en Europe qu'aux Etats Unis d'Amérique, ont montré à quel point l'ignorance et la cupidité avaient rapidement pris le relais. Il en va ainsi de toutes les modes, car on sait que la diffusion rapide d'un phénomène de mode est due essentiellement à sa médiatisation et à son exploitation mercantile. La passion l'a emporté sur la raison dans le jugement de certains amateurs de bière, le phénomène de mode a fait le reste.

Laissons à Frère Joris la conclusion, reprise d'une entrevue accordée au journal Usatoday :

"Mon message est que les gens devraient savoir que la bière arrive là bas (aux USA) d'une façon qui n'est pas conforme aux pratiques des trappistes. C'est le résultat de manoeuvres obscures qui conduisent à cela. Ces pratiques vont à l'encontre des règles bénédictines que nous suivons. L'abbaye de St Sixte n'a pas moyen de garantir la qualité de la bière dans ces conditions, car elle est très sensible à la température et à la lumière lorsqu'elle arrive (aux USA) (...). Je recommande à vos lecteurs de ne pas demander ou chercher à acheter de (bière de) Westvleteren. Vous ne soutenez pas la cause des trappistes en achetant de la (bière de) Westvleteren aux Etats-unis (d'Amérique). Si vous voulez soutenir la cause des trappistes, achetez une bière de l'une des six autres brasseries trappistes, qui sont légalement importées."

On pourra toujours se tourner utilement vers le site web du café "In De Vrede" (localisation, horaires...) ou sur le site web de l'abbaye

Précédente / Vorige / previous